• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
10/09/2018

Radio Classique – Dieselgate : premier procès d’actionnaires contre Volkswagen : Interview d’Arnaud Aymé pour La question éco du jour

Arnaud Aymé, Associé chez Sia Partners et spécialiste de l’économie des transports, était l’invité ce lundi 10 septembre de l’émission La question éco du jour. Il répondait aux questions de Dimitri Pavlenko alors que s’ouvre à Brunswick (Basse-Saxe) le premier grand procès d’actionnaires contre le groupe Volkswagen. Arnaud Aymé est notamment revenu sur les enjeux d’un tel procès.

Le procès qui s’ouvre aujourd’hui à Brunswick porte sur un aspect partiel et technique puisqu’il se focalise sur la chute du cours de l'action de Volkswagen. Il y a trois ans, le cours de l’action Volkswagen avait plongé en quelques heures - pour atteindre -40% en deux jours – après que l’agence américaine pour l’environnement (EPA) accusait le constructeur d’avoir enfreint la règlementation en matière de protection de l’environnement. Les investisseurs demandent réparation pour les pertes subies, arguant que Volkswagen aurait légalement dû les informer plus tôt.

L’enjeu du procès est double. D’abord un enjeu direct : les investisseurs demandent près de 9,5 milliards de dommages et intérêts. Mais aussi un enjeu indirect : c’est le premier procès majeur contre Volkswagen en Allemagne, où seules ont abouti quelques requêtes individuelles de clients du constructeur, sans que l'issue de ces procédures n'ait été révélée.

Même si le sujet est partiel et technique, le tribunal devra préciser la chronologie du scandale et la connaissance qu'avait la direction de la tricherie. Qui savait, lorsque la manipulation a démarré en 2008 ? Et une fois les premières anomalies relevées aux Etats-Unis un an avant que le scandale n’éclate, qui avait conscience de l’ampleur de l’affaire ?

Malgré l’ampleur médiatique du scandale dont ce procès est le nouvel épisode, le Groupe VW se porte bien. Les frais pour Volkswagen sont ainsi à mettre au regard du chiffre d’affaires gigantesque (230 Milliards d’Euros en 2017). Volkswagen est depuis 2016 à nouveau le premier groupe constructeur mondial avec plus de 10 Millions de voitures vendues, et sa capitalisation boursière a retrouvé ses niveaux d’avant scandale fin 2017.

Retrouvez son intervention en cliquant sur l'icône ci-dessous :

ou en suivant ce lien : https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/la-matinale-economique/la-question-economique/

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top