• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
31/01/2019

La livraison collaborative : véritable disruption ou n-ième utopie ?

Facilité par l’omniprésence de l’informatique et l’émergence de la mobilité à la demande, beaucoup d’applications de « crowdsourcing » (production participative) ont été développées comme Uber ou Lyft au point qu’aujourd’hui, neuf Français sur dix déclarent avoir déjà eu recours à une pratique de consommation collaborative[1].

Actuellement, ces applications émergent dans le secteur de la livraison sous le nom de « crowd shipping » ou livraison collaborative. Mais qu’est-ce que le crowd shipping ? Est-ce une nouvelle utopie du monde technologique ou une réelle disruption dans le secteur de la livraison ? Dans cet article, nous tenterons de vous donner une vision globale de ce nouveau mode de livraison et du public qu’il vise


[1] Source : rapport final sur Enjeux et perspectives de la consommation collaborative pour le ministère de l’économie

Qu’est- ce que la livraison collaborative ?

La livraison collaborative repose principalement sur la mise en relation d’une personne souhaitant expédier un colis avec une autre personne acceptant de réaliser un trajet d’un point A à un point B pour livrer ce colis. Cette mise en relation est rendue possible par des entreprises de livraison collaborative jouant le rôle d’intermédiaire entre l’expéditeur et le transporteur en gérant l’association des acteurs, le paiement et les garanties liées à l’expédition. En résumé, le fonctionnement est très similaire à celui d’une application comme Uber mais au lieu de transporter des personnes, la mission des particuliers est de livrer des colis.

Par exemple, imaginons qu’une personne (ou entreprise) souhaite expédier un colis à un destinataire (ou un client). Une offre d’expédition est postée sur le site, ou dans l’application, mentionnant la taille et le poids du colis, mais aussi les informations concernant le lieu et l’heure de livraison. Ensuite, la plateforme de livraison collaborative propose l’offre d’expédition aux transporteurs potentiels. Puis, après un processus de Matching entre les personnes pouvant transporter le colis et l’utilisateur, l’utilisateur et le livreur choisi conviendront d’un rendez-vous afin que ce dernier récupère le colis. Enfin, la livraison est effectuée à l’adresse renseignée et le livreur est ensuite noté par l’utilisateur.

Un certain nombre de plateformes ont été créées sur ce modèle. Nous avons résumé les caractéristiques d’un échantillon de ces plateformes dans le tableau suivant :

Tableau de présentation des acteurs de la livraison collaborative

Pourquoi ce nouveau mode de livraison peut-il émerger et quels sont les défis à relever ?

Les entreprises de livraison collaborative constituent de nouveaux acteurs dans le secteur de la logistique et présentent des avantages pour tous les acteurs de la chaîne de livraison. Cependant, ce nouveau service fait face à de nombreux challenges car son succès est fortement dépendant du nombre et de la qualité des livreurs dont il dispose.

Tableau présentant les avantages et les challenges de la livraison collaborative

Ainsi, c’est dans la capacité à relever ces défis que se trouve la clé du succès. C’est pourquoi il est nécessaire de développer des solutions (système de notation, assurance…) afin d’y remédier.

Quels sont les facteurs influençant l’offre ?

Comme tout service de crowdsourcing, les services de livraison collaborative sont grandement dépendant de l’offre. C’est pourquoi il est important de déterminer les facteurs favorisant cette offre. Cette analyse permettra par la suite aux entreprises de crowdsourcing d’améliorer leurs offres, de croître dans les régions où le nombre de livreurs peut suivre mais aussi de développer des stratégies de discrimination par les prix.

Dans ce cadre, une analyse[1] de 16 850 requêtes de livraison collaborative a été menée aux Etats-Unis durant les années 2015 et 2016 l’objectif étant de déterminer les facteurs influençant l’offre, principalement mesurée par le nombre propositions formulées par les livreurs pour chaque demande de livraison publiée.

Tout d’abord, des variables susceptibles d’influencer la demande ont été identifiées et regroupées en 3 catégories :

  • Caractéristiques du colis et de la requête de l’utilisateur ;
  • Caractéristiques géographiques (distance, …) ;
  • Caractéristiques socio-économiques des zones d’origine et de destination (nbr de véhicules / foyer, …)

Puis, l’importance de ces variables dans deux modèles a été testée :

  • Un modèle pour évaluer le nombre d’enchères formulées
  • Un modèle pour évaluer la probabilité de recevoir une offre

L’objectif étant de déterminer quelles variables influencent le plus le nombre d’enchères et la probabilité qu’une requête ait une enchère.

Les conclusions sont les suivantes :

1. Le nombre d’enchères et la probabilité de recevoir une offre diminuent lorsque la distance de la livraison augmente.

2. La présence d’une deadline de livraison a un impact négatif sur le nombre d’enchères et la probabilité d’avoir une enchère.

3. Cependant, 74% des requêtes ont une deadline et parmi elles, 89.3% sont pour des livraisons le jour-même. Ce qui montre une divergence entre le souhait des utilisateurs et l’offre proposée car la plupart des colis ont des exigences temporelles de livraison, alors que l’offre pour ce genre de colis est moins importante.

4. Plus la densité de population à l’origine et à la destination du colis est importante, plus le nombre d’enchères et la probabilité d’en avoir une diminue.

5. Plus la densité d’emploi à l’origine et à la destination du colis est importante, plus le nombre d’enchères et la probabilité d’en avoir une diminue. Ce qui s’explique par le fait que dans ces zones, il y aura probablement plus de personnes employées et donc moins de personnes susceptibles d’avoir du temps libre pour réaliser des livraisons.

6. La probabilité de recevoir une enchère est plus importante dans les zones où la proportion de familles avec 2 véhicules, ou plus, est plus importante.

7. Quand la proportion de personnes ayant un bas salaire à l’origine ou à la destination augmente alors la probabilité de recevoir une enchère diminue.

L’optimisation de l’offre grâce à la compréhension des facteurs l’influençant est une étape essentielle pour s’étendre sur le marché car elle permet notamment aux entreprises de livraison collaborative de développer des stratégies de pricing pour augmenter ou agir sur la demande dans certaines zones géographiques. De plus, les entreprises peuvent également mettre en place des stratégies d’augmentation de l’offre, en créant des systèmes avantageux pour les nouveaux livreurs, etc. De surcroît, elles peuvent cibler des zones de développement où ces connaissances prédisent une offre de qualité afin de ne pas diminuer la qualité de la prestation de livraison collaborative.

Pourquoi les personnes adhèrent-elles à cette nouvelle forme de livraison ? 

Un autre facteur important pour les services de livraison collaborative est l’analyse de la demande, puisque cette dernière va donner des intuitions sur les stratégies à développer.

Ainsi, une seconde étude[2] avait pour objectif de  développer les connaissances que les entreprises de livraison collaborative ont de la demande pour ce type de service. Pour ce faire, un sondage internet a été créé pour explorer les préférences et les attitudes de 800 personnes vis-à-vis de la livraison collaborative aux Etats-Unis en 2016. Ce sondage a mis en lumière plusieurs caractéristiques du comportement des usagers d’un service de livraison collaborative :

1. Les utilisateurs de la livraison collaborative ne pensent pas que le principal avantage de la livraison collaborative soit le prix, si on le compare au prix des livraisons traditionnelles.

2. L’étude confirme que la motivation des usagés est principalement environnementale. Selon eux, la livraison collaborative semble permettre de réduire l’impact environnemental des livraisons et promouvoir une meilleure utilisation des véhicules.

3. Les villes semblent être les zones préférentielles pour le développement de la livraison collaborative car c’est là que la demande est la plus importante.

4. Les utilisateurs ne pensent pas que la livraison collaborative aide à accroitre le nombre d’interactions sociales au sein d’une communauté ou à créer de nouvelles communautés. Cependant, les utilisateurs du service semblent avoir un plus grand sens de communauté que les non-utilisateurs.

5. Les utilisateurs de la livraison semblent être moins préoccupés par les questions de sécurité et de confiance comparativement à ce que l’intuition présageait (surtout lorsqu’ils gagnent de l’expérience avec le service). De plus, le système de notation rassure les utilisateurs.

6. La livraison collaborative semble être plus utilisée chez les hommes et chez les personnes à faible revenu.

Ces résultats se révèlent être très intéressants pour les entreprises de livraison collaborative pour le développement d’une stratégie de customer targeting afin qu’elles identifient mieux les personnes les plus susceptibles d’adopter ce service, et qu’elles adaptent leurs stratégies de communication par rapport aux phases d’adoption de leur service.

Afin de répondre aux exigences des utilisateurs qui demandent une livraison de plus en plus rapide et flexible, les logisticiens et les retailers cherchent de nouvelles solutions et commencent à se tourner vers les entreprises de crowd-shipping. Cependant, cette idylle reste semée d'embûches car, comme toute industrie nouvelle, l’offre et la demande restent encore mal connues et semblent même parfois diverger. C’est pourquoi certaines entreprises se voient dans l’obligation d’arrêter de proposer ce service comme Uber, qui a mis fin à son service de crowd-shipping UberRush, ou la start-up américaine Shyp. Néanmoins, ce service améliore l’expérience shopping du client en satisfaisant leurs besoins en termes de rapidité, de prix, de suivi et de préservation de l’environnement. Dès lors, le crowd-shipping pourrait devenir une alternative viable pour pallier les défauts du mode de livraison traditionnel surtout sur le dernier kilomètre. En le mettant en place de manière intelligente, ce mode de livraison pourrait devenir la solution privilégiée pour les consommateurs avides de livraison de plus en plus rapides et plus respectueuses de l’environnement.

 



[1] “To bid or not to bid: An empirical study of the supply determinants of crowd-shipping” Alireza Ermagun, Amanda Stathopoulos, Northwestern University, Transportation Research Part A

[2]“Studying determinants of crowd-shipping use”, Aymeric Punel, Alireza Ermagun, Amanda Stathopoulos dans Travel Behaviour and Society

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top