• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
20/11/2019

Où en est l’alliance Renault-Nissan - Intervention d'Arnaud Aymé à l'antenne de BFM BUSINESS

Arnaud Aymé, Associé chez Sia Partners et spécialiste des transports, était invité sur BFM Business ce mardi 19 novembre 2019 pour réagir sur l’alliance Renault-Nissan un an après l’arrestation de Carlos Ghosn.

Le 19 novembre 2018 était arrêté Carlos Ghosn sur le tarmac de l’aéroport japonais Haneda. Un an après qu’en est-il de l’alliance Renault Nissan ?

Arnaud Aymé apporte, à l'antenne de BFM TV, un éclaircissement sur les défis à relever par l’alliance, la succession de Bolloré, mais aussi sur les synergies de l’alliance.

Selon lui, l’alliance doit encore répondre à de nombreux défis, mais la situation actuelle de l’alliance est en meilleure condition qu’il y a un an. A cette date, la confiance au sein de l’alliance s’était fortement dégradée avec l’arrestation de Carlos Ghosn cumulée à la défiance - début 2019 - liée aux mouvements de gouvernance à la tête du constructeur.

Désormais avec ses nouvelles têtes dirigeantes, l’alliance peut affronter ses nouveaux défis. Elle a ainsi déjà commencé à s’attaquer à celui des volumes de production.  Dans l’industrie automobile, les volumes sont importants pour pouvoir amortir les coûts fixes. Renault-Nissan remet donc en cause sa stratégie de volume et recherche désormais plus de rentabilité. Le challenge est de pouvoir libérer le plus de ressources possibles pour travailler sur les sujets de R&D en ingénierie, d’électrification de la flotte, de véhicule autonome ou encore des services connectés. Ces concessions ont été directement observables avec la chute de la première place de vendeur en volume à la troisième. L’écart dans ce trio de tête reste cependant serré ne représentant que quelques milliers de véhicules. 

Concernant la succession de Bolloré, plusieurs profils sont pressentis.

Des profils de patron d’entreprise automobile extérieurs comme Lucas De Meo PDG actuel président de SEAT, mais aussi d’équipementier automobile comme Patrick Koller Directeur Général de FAURENCIA. La piste d’une nomination en interne est aussi possible avec Clotilde Delbos actuelle Directrice de Renault.

Les synergies au sein de l’alliance sont en croissance depuis 20 ans. Désormais, elle représente 5 milliards d'euros annuel. L’alliance peut tirer encore plus de ces synergies, mais devra faire face à certains freins en interne. Pour les réaliser, il faut supprimer des doublons ou choisir un type de technologie. Avec ce nouvel exécutif, l’alliance va pouvoir avancer en prenant d'importantes décisions, ce qui est toujours mieux qu’un immobilisme.

 

Lien vers l’interview : lien

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top