• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
04/12/2019

Grèves de décembre - Intervention d'Arnaud Aymé sur LCI

Arnaud Aymé, Associé chez Sia Partners et spécialiste des transports, était invité sur LCI au micro de Pascal Perri ce mardi 3 novembre 2019 pour réagir aux annonces de grèves importantes (SNCF, RATP...).

 

Cette interview fait suite aux annonces d’Agnès Ogier, directrice de la communication de la SNCF. Elle confirme une journée très difficile en termes de trafic pour le jeudi 5 novembre, mais également pour le vendredi 6. Il faut donc prévoir, résume Pascal Perri, un mouvement radical et puissant qui peut durer jusqu'au lundi 9 novembre.

La comparaison entre les grèves du printemps 2018 et celles de cette année ne tient pas trop puisqu’il s’agissait alors de grèves perlées. Cette année, la grève est très concentrée sur une – voire plusieurs – journée(s), ce qui rend l’effet de blocage et de paralysie encore plus important d'après Arnaud Aymé.

L’essentiel du trafic en France est concentré en Ile-de-France, puisqu’on y compte 50% des trains (essentiellement des TER) et 80% des usagers. D'après les estimations fournies par la SNCF, 10% des trains seraient assurés ce jeudi – un peu plus en Ile-de-France, principalement aux heures de pointe.

La loi sur le service minimum – qui date de 2007 – indique que les grévistes doivent se déclarer 48h à l’avance pour laisser aux opérateurs du transport public (SNCF, RATP..) le temps d’adapter leur plan de transport et leur permettre ainsi d’annoncer aux voyageurs, la veille de la grève, quels trains circuleront. Le service minimum est donc avant tout une garantie qui permet aux voyageurs de connaître à l’avance l’état prévisionnel du trafic.

Certains collaborateurs de la SNCF se déclareraient grévistes 48h à l’avance, mais choisiraient finalement de travailler le jour de la grève pour deux raisons : perturber le plan de transport tout en s’assurant de toucher finalement leur salaire. Est-ce un vrai phénomène, demande Pascal Perri ?

Arnaud Aymé explique "qu'il existe effectivement plusieurs astuces qui permettent aux salariés de pénaliser le moins possible leur paye tout en pénalisant tout de même la production. Un autre dispositif est également plebiscité des grévistes : faire une grève de 58mn tôt en matinée, qui suffit à perturber très fortement l’ensemble du service pour toute la journée. Cela dit les agents de la SNCF se voient verser leur treizième mois fin novembre, ce qui leur permet d’avoir une trésorerie salariale plus confortable en décembre. Il existe également des fonds salariaux dont l’objectif est justement de préparer ces périodes de grèves".

Est-il vrai que les syndicats sont un peu dépassés par la base ?

Les organisations syndicales sont bien les décideurs à la tête de cette grève, mais il y a effectivement eu des actions isolées de la part de certains cheminots ces dernières seamines. Suite à l’accident entre un convoi spécial et un TER dans les Ardennes, certains salariés ont en effet appliqué leur droit de retrait de manière autonomes. Ce dispositif doit normalement être mis en œuvre lorsqu'il y a un problème de sécurité immédiat. Quelques semaines plus tard, il y a également eu une grève sans préavis – donc illégale – de l’atelier de maintenance de Châtillon qui gère la maintenance des TGV. Ces mesures de blocage, décidées sans l’aval des organisations syndicales, ont causé de nombreuses complications sur le trafic.

 

La SNCF prend, par ailleurs, les devants en utilisant l’ensemble des canaux de communications (sms, email, applications...) pour prévenir les voyageurs et les informer des annulations à prévoir de leurs voyages. Il est également important de signaler l’action des « gilets rouges », qui sont des volontaires – souvent des cadres de la SNCF – qui se mobilisent pour assister et orienter les voyageurs en gare.

Pour retrouver l'interview complète : lien

 

 

 

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top