• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
03/01/2020

"Fiat et PSA se sont dit oui avec la bénédiction de Paris" - Interview d'Arnaud Aymé dans Le Temps

Arnaud Aymé, associé chez Sia Partners et spécialiste des transports, a été interviewé pour le journal Le Temps le 18 décembre dernier, pour réagir à la fusion entre Fiat Chrysler et PSA.

En juin dernier une première tentative de fusion entre Fiat Chrysler et l’alliance Renault-Nissan avait eu lieu, mais celle-ci s’était soldée par un échec. Le groupe italien avait alors rejeté la faute sur les exigences de l’État français actionnaire de Renault.

Selon Arnaud Aymé, l’objectif de l’état français n’était pas de faire échouer la fusion mais il a trop tergiversé. De plus, la gouvernance de Renault est plus complexe, car elle est intégrée dans une alliance avec Nissan. FCA s’est donc tourné vers PSA pour fusionner, puisque PSA possède une gouvernance plus simple et présente les mêmes avantages que Renault dans le cadre d’une fusion.

Concernant la gouvernance du nouvel ensemble, il ne devrait pas y avoir de difficultés. Au conseil d’administration du nouveau groupe, cinq administrateurs seront nommés par FCA et 5 autres par PSA. Le onzième siège sera pris par l’actuel dirigeant de PSA, Carlos Tavares déjà auréolé de succès suite au redressement de PSA et au rachat de Vauxhall et Opel. Il sera ainsi le nouveau dirigeant de l’ensemble.

L'interview est disponible dans son intégralité ici.

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top