• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
16/12/2019

Transports bloqués, quels impacts en période de Noël ? - Interviews d'Arnaud Aymé (RMC et BFM Business)

Arnaud Aymé, associé chez Sia Partners et spécialiste des transports était invité à l'antenne de différents médias pour réagir à l'impact des grèves sur les voyages de fin d'année. La question sur toutes les lèvres en ce moment est la suivante : pourra-t-on prendre le train à Noel ? Il y répond à l'antenne de BFM TV et au micro d'RMC ce dimanche 15 et ce lundi 16 décembre.

BFM Business : "Transports bloqués, pas de répit pour Noël ?" - Dimanche 15 décembre

Quel plan de transport est prévu par la SNCF ?

Elle est à pied d'œuvre pour trouver une solution pour limiter la casse durant cette période. Une ébauche de plan de transport doit d'ailleurs être remise en ce début de semaine par la Direction du groupe.

Arnaud Aymé explique que "ce que la SNCF essaie de faire aujourd’hui, c’est de faire fonctionner un plan de transport qu’on appelle « le plus productif possible ». C'est-à-dire de gérer - avec un nombre de conducteurs limité et avec un nombre de rames fonctionnelles restreint (dû au retard accumulé dans les opérations de maintenance) - un acheminement des voyageurs le plus efficace possible.

Pour cela elle instaure un système dit « de navette », qui est un système d’aller/retour entre les grandes métropoles – quitte à ne pas assurer de dessertes périphériques dans des gares qui ne sont pas desservies par la grande vitesse."

Il précise d'ailleurs que c’est le mode de production qui est en œuvre pour le Ouigo : produire le moins cher possible avec le plus de voyageurs possibles. Suite à d’autres événements de grèves qui ont eu lieu ces-dernières années, la SNCF a travaillé à la construction de scenarios anticipatoires. A l’avance, elle définit plusieurs situations palliatives, pour pouvoir les appliquer rapidement quand un des scenario survient.

Comment cela est-il géré par la Direction du groupe SNCF ?

La SNCF est beaucoup plus exposée que la RATP puisque son réseau recouvre à la fois les trains quotidiens (trains de banlieue pour l’IDF et TER en régions) ainsi que les trains de grande distance qui sont utilisés pour les fêtes de Noël.

La direction de la SNCF est entre deux feux, puisque le bras de fer se joue actuellement entre l’Etat et les salariés de la SNCF. Elle doit donc composer dans ce contexte.

Quelle communication en la matière ?

Il y a d’abord la communication dédiée aux voyageurs pour annoncer le passage ou non des trains. La SNCF a mis énormément de moyens puisqu’il y a non seulement cette information au public, mais aussi des procédures de « recontact » spécifiques pour chaque voyageur possédant déjà un billet : un envoi systématique de mail et/ou de sms est mis en place pour informer le client sur l'état de circulation ou de remplacement de son voyage.

BFM Business : "Grèves, peut-on sauver Noël" - Lundi 16 décembre

Le plan de la SNCF pour sauver Noël est-il tenable ?

Rachel Picard, la DG de Voyage SNCF a annoncé que tous les voyageurs seraient informés le 17/12 de l'état des circulations pour les fêtes. L’annulation sans solution pourrait concerner la moitié des voyages.

Arnaud Aymé décrit à l'antenne les possibilités qu'ont les voyageurs qui veulent prendre le TGV pour les fêtes :

  • La première est d’acheter tout de même son billet car la SNCF va prioriser les personnes qui l'ont déjà fait. Les circulations sont garanties jusqu’à ce mercredi 18 décembre, avec une circulation limitée en termes de gares desservies et d’horaires (priorité mise sur les heures pleines et sur les grands axes TGV)
  • Au-delà de mercredi, il n’y a pas encore de trains garantis, une annonce sera faite à ce propos d'ici demain
  • Arnaud Aymé encourage cependant les voyageurs à acheter tout de même leurs billets pour être prioritaires en cas de remplacements de trains.

Qu'en est-il de l'état des circulations TGV ?

La situation s’est améliorée depuis le début de la grève puisqu’on comptait 85% de conducteurs en grève au 5 décembre, chiffre qui a baissé à 67% ce vendredi 13 décembre. On peut donc imaginer que cette tendance à la baisse se poursuive.

Est-ce que certaines lignes vont être privilégiées ?

Oui, bien évidemment, répond Arnaud Aymé : "La politique de la SNCF dans ce genre de contexte est de répondre à un enjeu de volume : indépendamment du coût et des bénéfices, l’objectif est d’acheminer le plus de voyageurs possible. Il s’agit donc de privilégier les trains aux horaires de pointe et les destinations les plus faciles à desservir (Bordeaux, Lyon, Rennes, Lille, Marseille, Strasbourg… toutes les villes à grandes vitesses qui sont de grandes métropoles). Les villes qui ne sont pas desservies par la grande vitesse, car en fin de parcours sur des tronçons spécifiques, seront donc sûrement dépriorisées.

Qui va conduire ces trains ?

Il n’y a pas de réquisitions de cadres, on mobilise seulement les cadres qui ont une habilitation à la conduite. Ainsi que l'ensemble des conducteurs non-grévistes.

RMC : La Matinale de Jean-Jacques Bourdin - Lundi 16 décembre

Arnaud Aymé explique au micro que la SNCF a mis au repos des non-grévistes ce week-end, pour pouvoir les mobiliser en priorité sur les trajets d'avant-fêtes du weekend prochain (21 et 22 décembre). L’idée est de pouvoir avoir des ressources (conducteurs non-grévistes, agents de maintenance et cadres) durant les fêtes sur les heures de pointe pour pouvoir assurer la desserte des grosses destinations.

Qu'en est-il de la ciculation des TGV actuellement ?

Des trains circulent actuellement à moitié vide, la SNCF veut donc mettre en place des trains « garantis » pour pousser les voyageurs à acheter des billets. Il y a actuellement un phénomène d'auto-censure de la part des voyageurs qui se déportent vers d'autres modes de transport, alors que certains trains sont assurés et roulent sans encombre majeure.

Pour Noël, on aura des tendances en fin de semaine, car la SNCF connaît seulement 48h à l’avance le pourcentage de grévistes au sein de ses effectifs.

Que faire donc si l’on a déjà acheté un billet ?

Arnaud Aymé indique que les personnes ayant déjà acheté un billet ont bien fait, puisqu’elles seront prioritaires pour avoir des places dans les TGV. La SNCF met tout en œuvre pour permettre  « la souplesse d’accès », c'est-à-dire la possibilité d'être replacé sur un autre train effectuant la même liaison le même jour.

Pour les personnes qui n’ont pas encore réservé de billets, il conseille de le faire rapidement pour bénéficier de cette priorisation.

 

Pour retrouver l'interview BFM du dimanche 15 décembre : lien

Pour retrouver l'interview BFM du lundi 16 décembre : lien

Pour retrouver l'interview RMC du lundi 16 décembre : lien

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top